Lorsqu’on se plonge dans la lecture approfondie des actes concernant nos ancêtres, il est des personnages qui reviennent de façon récurrente.

Pour ma part, en faisant la transcription des actes de naissance à Gérardmer (Vosges) de mes arrières-grands-parents Henri Louis PERRIN en 1894 et Eugénie DIEUDONNE en 1895, trois personnes étaient récurrentes :

  • L’Officier d’Etat-Civil (jusque là rien d’anormal pour moi)
  • Le Secrétaire de Mairie (pourquoi pas …)
  • Le Garde-Champêtre !!! (beaucoup moins normal pour l’idée que je me faisais de ce métier)

Et j’ai voulu en savoir plus sur ce garde-champêtre, Eugène GRAVELIN… Je me suis lancée à la recherche de la vie de ce monsieur, qui s’est avérée difficile à suivre. Il a été Garde-Champêtre à Gérardmer, mais n’y est pas né. Par chance, le patronyme GRAVELIN est assez peu répandu dans les Vosges !

Voici son parcours…

Eugène GRAVELIN est né le 23 février 1851 à Eloyes.

Sa mère meurt le premier décembre 1861 à Saint-Nabord. Pourquoi ont-ils bougé entre Eloyes et Saint-Nabord ? des recherches plus poussées sont nécessaires.

Nouveau déménagement Saint-Nabord vers le Tholy. J’en ignore de nouveau les raisons.

Mariage avec Anne Honorine JACQUEMIN (née le 27 avril 1858 au Syndicat). Le mariage aura lieu le 7 novembre 1878 au Tholy. Eugène est boulanger au Tholy, Honorine est modiste (créatrice de chapeaux). Un de leurs témoins, Charles Lucide GROSJEAN, 31 ans, cousin de l’épouse, est épicier à Gérardmer. C’est peut-être ce qui les fera venir à Gérardmer ?

A peine un mois après le mariage, le 8 décembre 1878, au Tholy à Noir-Pré, Marie Honorine accouche d’une petite fille prénommée Marie Pauline.

Là, de nouveau un déménagement, pour Gérardmer cette fois …

Ils auront 2 petits garçons, nés en 1879 et 1882, qui ne vivront que très peu de temps

Au recensement de 1886, il habite à Gérardmer (section du Rain) avec son épouse et sa fille Marie Pauline.

Fin février 1888, Honorine donne naissance à Gérardmer à une 2e petite fille, Hélène.

Le 9 septembre 1888, il apparaît pour la première fois sur les actes de naissance de Gérardmer en tant que garde-champêtre, âgé de 37 ans. Il y apparaîtra en tant que tel pour la dernière fois en juillet 1896.

Je n’ai pas de trace après cette date. A-t-il encore déménagé ? Est-il décédé à Gérardmer ? Si l’envie m’en prend un jour, je continuerai les recherches sur ce collatéral qui avait la bougeotte …

Free WordPress Themes, Free Android Games